Le Tram, oui. Les bouchons, non !

Vivre à la périphérie de Montpellier doit-il se payer au prix d’embouteillages, synonymes de temps perdu pour nous et nos enfants, de stress, de pollution, de nuisances ou de risques d’accident ?

Je porte le projet d’un réseau de transport en commun dense et interconnecté, conjuguant des tramways plus nombreux, plus performants, irrigant des territoires plus vastes et permettant un accès facile aux zones d’emplois, de commerces et de services de l’agglomération.

Après être intervenu afin que l’Etat engage le Contournement Ouest de Montpellier, j’ai porté le projet de financement de la ligne 5 du Tramway auprès de la Région Occitanie. Mais je me battrai aussi pour le prolongement de la ligne 2 jusqu’à Fabrègues, Cournonterral et Cournonsec et, au-delà, pour sa connexion à un réseau de Tram Express Régional reliant Frontignan et Balaruc.

2 nouvelles zones d’activités

Notre territoire manque cruellement d’emplois, malgré le dynamisme de ses habitants. L’Est et le Sud Montpelliérain concentrent de manière quasi exclusive l’activité économique. Chaque matin et chaque soir, nous devons affronter les bouchons pour entrer et sortir de la ville centre. Pour les jeunes et de nombreuses personnes sans véhicules, il s’agit d’un handicap supplémentaire pour accéder à l’emploi. Pour tous, cela représente des temps de trajet pénibles, fatigants, et financièrement coûteux.

Il est donc nécessaire de créer de l’emploi au sein de notre territoire et donc de réorienter la politique de l’agglomération, pour une répartition plus harmonieuse du travail, en faveur de l’ouest montpelliérain.

Consultez la carte des projets

Carte projet Assaf 2017

Un nouveau lycée entre Sète et Montpellier

2h30 ! C’est le temps que certains de nos enfants perdent quotidiennement pour rejoindre leur lycée et avoir le droit d’accéder à l’enseignement que leur doit la république. D’autres plus « chanceux » ne mettront « que » 30 mn pour rejoindre depuis VIC LA GARDIOLE leur lycée à SETE !

Après la nécessaire phase de concertation avec les collectivités qui se sont portées candidates pour l’accueillir (Cournonsec, Cournonterral et Fabrègues), la Région Occitanie engagera les travaux de construction du nouveau lycée que je veux à la fois moderne, performant, adapté aux enjeux territoriaux et vertueux en matière d’environnement.

Interconnecter toutes les pistes cyclables

Le désencombrement des routes de la circonscription passe par des modes de transports alternatifs, comme le vélo. Aussi, je proposerai des mesures incitatives pour les collectivités afin qu’elles investissent dans les pistes cyclables et surtout leur jonction.

Sur cette circonscription, nombre de pistes sont soient non reliées entre elles (Montpellier-Grabels-Juvignac-Saint Georges d’Orques-Balaruc- Frontignan) soit non sécurisées. Si nous voulons que nos enfants puissent aller au lycée par ce moyen de transports, alors les jonctions et la sécurisation sont une priorité !

Le retour de la recherche chez Sanofi

Ces dernières années, Sanofi à Montpellier, c’est l’histoire d’un plan social dans une entreprise accumulant les aides publiques et les bénéfices. Ces derniers jours, c’est l’annonce scandaleuse de la construction d’un bâtiment de 107 millions d’euros, désormais voué à la destruction parce qu’il n’a jamais servi ! Pourtant, il aurait pu être au cœur d’une stratégie de l’entreprise pour que le pôle de Montpellier soit renforcé et pérennisé.

Aujourd’hui, je demande que Sanofi, la Région, le Département, la Métropole et la Ville se réunissent pour trouver un avenir à ce bâtiment. Installons-y des jeunes entreprises ! Permettons-y la formation de chercheurs ! Mais arrêtons cette gabegie financière qui méprise l’humain autant qu’elle insulte l’avenir.

Des auxiliaires de vie scolaire pour les enfants handicapés

Nombre de familles de se trouvent aujourd’hui démunies face au handicap leur enfant. En octobre 2016, à ma demande 22 places supplémentaires ont été ouvertes entre l’IME du Château d’Ô à Montpellier, et le SESSAD Denver de l’Ombrelle à Juvignac.

Mais, pour soulager les familles, il faut aller plus loin en multipliant le nombre d’auxiliaire de vie sociale (AVS).

Pour les enfants scolarisables qui peuvent suivre un parcours traditionnel, la multiplication du nombre d’AVS est un quadruple atout : pour l’enfant qui peut se développer dans un environnement « ordinaire », pour les familles qui se trouvent soulagées dans l’accompagnement, pour l’emploi dans notre pays, et pour les enseignants qui se consacreront pleinement à leur tâche.

Notre richesse profonde : « viure al pais »

Défendre notre patrimoine, c’est le promouvoir :

• Par le classement de l’Ecusson au Patrimoine Mondial de l’UNESCO pour sa Faculté de Médecine et son Jardin des Plantes

• Par la création d’un musée sur le site archéologique du Castillas à  Murviel-lès-Montpellier.

• La généralisation des balades sonores et sensorielles déjà en place à Fabrègues, Murviel-lès-Montpellier et Saint-Georges-d’Orques.

• Par la démonstration de modernité et de lien social que constituent les langues régionales, la bouvine, le tambourin, les joutes… Leur place est inestimable dans notre identité.

Reconvertir la friche de la Mobil

La reconversion de cette friche, c’est un gain de mobilité et d’attractivité pour Frontignan et les communes voisines, c’est un atout économique indéniable, de nouveaux locaux pour les entreprises et des créations d’emplois pour tous.

Mais d’abord, un principe doit s’appliquer : les pollueurs doivent être les payeurs ! La mobil doit financer de manière conséquente leur dépollution pour permettre la reconversion de ces espaces. S’il le faut, de nouvelles obligations législatives devront être adoptées.

J’ai déjà appuyé le combat des citoyens et du maire qui a permis d’inverser le rapport des forces.

J’enfoncerai le clou comme on dit. Déjà, la Région s’est engagée pour l’installation d’une nouvelle gare, d’une zone d’activité économique et de nouveaux espaces de loisirs.

Un Parc Naturel Régional de la Gardiole et des étangs

L’Etang de Thau bétonné, la Gardiole transformée en décharge, les zones humides de Vic et Frontignan malmenées… le pire germe toujours dans la tête de quelques profiteurs. Heureusement, la vigilance citoyenne fait toujours reculer les projets les plus fous. Face à l’irresponsabilité de quelques uns, nous devons porter des projets sanctuariser ces écrins pour que, jamais, la main de l’Homme ne les condamne à disparaître !

Convaincu que l’avenir de ces zones naturelles passe par un véritable projet, je porte l’ambition de créer un Parc Naturel Régional allant du Massif de la Gardiole aux zones humides de Vic et Frontignan. Le Député devra obtenir des crédits nationaux, convaincre le Ministère de l’Environnement et mobiliser les collectivités locales autour de ce projet qui est une véritable promesse d’avenir.

Un commissariat mixte à Frontignan

Dès mon élection en 2012, je m’étais saisi des problématiques à la sécurité sur la 8e circonscription et j’avais obtenu qu’une Gendarmerie soit construite à Balaruc. J’ai œuvré pour la rénovation du Poste de Police de Frontignan et approuvé le recrutement de 9 000 policiers et gendarmes en 5 ans.

Demain, avec Kelvine Gouvernayre, je me battrai pour la création d’un Commissariat mixte, regroupant Police Nationale / Police Municipale à Frontignan pour qu’une présence soit assurée 24h sur 24h. Je mobiliserai la réserve parlementaire pour participer au financement de l’installation de matériel de vidéo-protection dans les cœurs de ville de la circonscription. Je soutiendrai le rétablissement d’une police de proximité et les efforts faits dans le domaine de la prévention tout comme ceux mis dans les démarches innovantes telles « voisins vigilants » à Balaruc.

Un « cluster* » Thermalisme

Je suis le « député de l’eau ». A Paris, je me suis battu pour que le thermalisme ne soit pas dévalué. A Balaruc, j’ai contribué à ce que ce Nouvel Etablissement devienne une réalité. Auprès de la Région et du Département, je défends la mise en œuvre d’une politique thermale ambitieuse autour de la 1e station thermale de France.

Demain, je souhaite voir se créer un « cluster » thermalisme pour être un lien entre les professionnels, un lieu d’échange, de recherche et de développement. Je défends également un meilleur équipement numérique des communes pour développer l’e-santé tant pour le secteur thermal que les autres secteurs médicaux.

Le thermalisme dessine une ambition touristique pour notre territoire alliant terres et littoral, viticulture et patrimoine, sport et culture, traditions et nouvelle économie.

*Un « cluster » est une concentration géographique d’entreprises interdépendantes, de fournisseurs et d’institutions associés dans un domaine particulier

Des terres pour les jeunes agriculteurs

Une urbanisation excessive et, souvent, anarchique grignote toujours plus nos terres agricoles et viticoles. La consommation d’espace doit devenir plus contraignante et la densité être une règle.

Aujourd’hui, des jeunes agriculteurs et viticulteurs ne trouvent plus de terres pour s’installer. A Vic-la-Gardiole et à Mireval, aux côtés de la cave coopérative, en mobilisant la SAFER et les collectivités locales, j’ai permis l’acquisition de terres qui demain verront l’appellation Muscat s’y développer. Ce qui s’est fait ici, doit se faire ailleurs.
En faisant ce choix, nous nous assurons que, demain, nos enfants auront de la qualité dans leurs assiettes.

L’Alerte Inondation pour les particuliers

Grabels, Juvignac, Montpellier, St Georges d’Orques, Cournonterral, Saussan…tous se souviennent de ces phénomènes cévenols qui, en quelques heures peuvent détruire le travail d’une vie, quand ce n’est pas la vie elle même.

Aussi, après avoir œuvré à la mise en place d’un nouveau Programme d’Actions et de Prévention des Inondations pour la Mosson et financé les travaux ou réparations des systèmes d’alerte dans les communes sinistrées ou à risque, je m’engage à généraliser un système d’alerte inondation pour chaque particulier sur l’ensemble du territoire.

« Et si on engageait aussi cela ? »

Un Conseil citoyen, le vôtre

Transparence des décisions et engagement citoyen doivent être accrus dans la vie publique de notre pays. Aux côtés de Kelvine Gouvernayre, candidate issue de la société civile, je créerai un Conseil citoyen à l’échelle de la 8e circonscription de l’Hérault. Il rassemblera des élus, des habitants, des acteurs économiques et des bénévoles associatifs. Son rôle sera de travailler sur les grands textes législatifs du quinquennat, de se prononcer sur l’attribution de la réserve parlementaire et d’être une force de proposition pour le Député.

Zéro chômeur de longue durée

Votée en février 2016, la loi d’expérimentation territoriale visant à résorber le chômage de longue durée doit être généralisée dès 2018. Cette loi favorise l’emploi, en CDI et au SMIC, de chômeurs de longue durée dans des entreprises de l’économie sociale et solidaire non concurrentielles. Je me bats pour sa généralisation à l’ensemble du territoire français et je mobiliserai les communes de la circonscription pour nous saisir de cette possibilité.

Pour une loi de programmation en faveur des cœurs de ville et du commerce de proximité

Nos cœurs de ville et de village ont trop souffert des créations sans limite des zones commerciales périphériques. Il est urgent que des dispositions nationales soient adoptées pour permettre d’investir dans les centres-bourgs, tant sur les espaces publics que sur les logements, et pour que l’installation d’activités commerciales, de professions libérales et  médicales y soit favorisée.